Il s'agit de la première cause de mortalité chez les femmes âgées de 19 à 44 ans dans le monde, devant la guerre, le cancer et les accidents de la route

On constate que très peu de victimes portent plainte

Que ce soit un mois, un an ou bien dix ans, les violences conjugales laissent des traces, et pas uniquement physiques. Refaire sa vie, retrouver confiance en soi et en l'autre peuvent paraitre insurmontables après avoir vécu ce genre d'expériences. Les victimes de violences conjugales peuvent-elles oublier ? Peuvent-elles laisser derrière les humiliations et les souffrances ? Peuvent-elles aller de l'avant ?

Peut-on réellement se relever de plusieurs années de violences conjugales ?

Bien sûr on n’oublie pas ce que l’on a subit, mais il est possible de s’en servir. Il faut retrouver confiance en soi pour aller de l’avant. Elles sont extrêmement fragilisées, vulnérables, elles ont perdu toute confiance en elles, se sentent de mauvaises mères, ont honte. Physiquement la posture n’est pas la même, elles sont recroquevillées, moins jolies. Et quand elles repartent elles se tiennent droite, elles prennent soin d’elles. Mais c’est loin d’être facile, et il est essentiel de se faire aider.

- Certaines femmes sont-elles dans un schéma, à tomber amoureuse d’un même type d’homme violent ?

Il arrive que des femmes qui ont vécu dans la violence se retrouvent à nouveau dans une relation violente. Peut-être est-ce justement car elles n’ont pas pu travailler suffisamment sur elles et restaurer leur confiance. Sans ce respect pour soi-même, le risque de retomber dans une relation violente persiste.

- Porter plainte est-il nécessaire pour tourner la page ?

Nous encourageons toujours à porter plainte, pour que les violences soient reconnues, et pour que l’agresseur soit sanctionné.

 Mais la plainte est parfois difficile à déposer. Certaines plaintes sont refusées. On respecte toujours la volonté des femmes et on ne les force pas. Ne pas porter plainte n’est pas un obstacle pour arriver à s’en remettre, car une plainte classée sans suite peut avoir un effet beaucoup plus destructeur.